Tendance

5G : tout ce que vous devez savoir

Publié

le

5G : tout ce que vous devez savoir 1

Internet 5G a été l’un des plus grands mots à la mode dans l’univers de la technologie au cours des dernières années. En tant que nouvelle génération de technologie cellulaire, les vitesses plus rapides et les latences plus faibles qu’elle offre promettent de tout changer, de votre téléphone à Internet à domicile en passant par des domaines tels que les voitures autonomes et la chirurgie à distance.

Mais cette solution apporte aussi son lot d’informations erronées, de rumeurs et de théories du complot carrément fantasques.

Retour sur la chronologie des générations précédentes

Alors: qu’est-ce que la 5G? Eh bien, comme son nom l’indique, c’est la cinquième génération de technologie cellulaire. Les réseaux 1G ont été les premiers réseaux cellulaires dans les années 1980. Les réseaux 2G ont ajouté des données de base pour des choses comme les messages SMS, que l’Internet 3G a encore élargi.

Et la 4G LTE – que nos Smartphones utilisent actuellement – offrait des débits plus importants, rendant possible l’exploitation de toute une gamme d’applications telles que les réseaux sociaux et les services de streaming sur téléphones et tablettes.

Qu’est-ce que la 5G?

La 5G promet d’aller encore plus loin, avec des vitesses et une latence plus rapides qui pourraient mettre l’Internet mobile au même niveau que le Wifi domestique. Mais technologiquement, c’est en grande partie une évolution de notre technologie cellulaire actuelle. Et les trois approches différentes de la 5G aux États-Unis et en Asie du Sud-ouest rendent ces changements progressifs vraiment clairs.

Les réseaux basse bande d’AT & T et T-Mobile, par exemple, se situent dans les bandes 600 MHz et 850 MHz – en fait la même zone de spectre que le LTE existant -, mais ils s’appuient sur de nouvelles technologies de transmission comme les réseaux d’antennes MIMO et l’agrégation de porteuses pour augmenter les vitesses au-delà de ce LTE peut offrir.

La 5G à bande moyenne de Sprint (ou, plus précisément, du nouveau T-Mobile) à 2,5 GHz va plus loin dans le spectre, offrant plus de bande passante et des vitesses encore plus rapides que la 5G à bande basse, mais elle est plus limitée en matière de couverture.

Ensuite, il y a le spectre d’ondes millimétriques à bande passante élevée, qui représente l’intégralité du réseau 5G mobile de Verizon (ainsi que des parties plus petites des réseaux AT&T et T-Mobile). Les ondes radio ici ont des longueurs d’onde comprises entre dix et un millimètres, d’où le nom, mais elles offrent beaucoup plus de bande passante pour des vitesses 5G très rapides.

Mais ces petites ondes radio sont particulièrement mauvaises pour traverser des objets, c’est pourquoi Verizon ne déploie la 5G qu’à quelques coins de rue au lieu de l’offre de couverture nationale.

La question la plus importante est donc : la 5G est-elle dangereuse?

Il existe de nombreuses autres ressources qui peuvent appuyer l’exactitude de cette affirmation de manière beaucoup plus détaillée, mais presque toutes les preuves scientifiques dont nous disposons aujourd’hui conviennent que le rayonnement des téléphones portables ne constitue pas une menace pour les humains.

C’est parce que, fondamentalement, la radio 5G utilise la même partie du spectre électromagnétique que le reste des données cellulaires, qui sont toutes constituées de rayonnements non ionisants. Cela signifie que ce procédé ne dispose pas de l’énergie nécessaire pour éliminer les électrons des atomes et dégrader les cellules – le genre de dommages que les rayonnements nocifs peuvent causer dans le spectre.

Les scientifiques ne peuvent même pas penser à une raison plausible concernant la façon dont le rayonnement des téléphones portables pourrait causer le cancer. En effet, à défaut de quantité d’énergie suffisante, il ne peut causer les types de dommages cellulaires nocifs que les gens ont tendance à associer au mot «rayonnement».

Et la 5G – comme établi précédemment – est dans la même catégorie de rayonnement que la technologie de téléphone portable que nous utilisons d’ores et déjà. Il n’est en aucun cas, même à distance, proche du niveau d’énergie nécessaire pour causer des dommages cellulaires.

Les obstacles majeurs au déploiement de la 5G

Cela dit, la 5G suscite de réelles préoccupations : des obstacles plus pratiques, tels que la façon dont nous devons gérer les limites de données, car des données plus rapides permettent de saturer très rapidement les limites des opérateurs de télécommunications.

Les téléphones 5G sont chers, du moins pour le moment, et ils peuvent fournir une faible autonomie. Et la portée limitée de leurs ondes signifie que des réseaux développés prendront du temps à se déployer à grande échelle, au lieu de seulement quelques coins de rue.

En revanche, tous ces inconvénients ont été résolus auparavant lors du développement des générations antérieures : les changements générationnels passés de la 2G à la 3G ou de la 3G à la LTE ont connu des défis similaires, et l’industrie dans son ensemble a réussi à les résoudre.

La seule vraie différence est notre relation avec nos téléphones: nous dépendons beaucoup plus de nos téléphones qu’il y a 10 ou 15 ans, c’est pourquoi ces défauts semblent être des problèmes beaucoup plus importants maintenant.

Tendances