Connect with us

Maison

7 CONSEILS POUR UN POULET RÔTI IDÉAL

Published

on

7 CONSEILS POUR UN POULET RÔTI IDÉAL 5

Quel est votre plat préféré ? …. est un sujet de conversation utilisé par presque tout le monde lorsqu’il s’agit de discuter du déjeuner du dimanche. Et si le bœuf a certainement ses mérites, le porc ses fans et l’agneau un public dévoué, le poulet rôti est rarement considéré comme l’un des principaux aliments de la viande. Pourquoi ? Nous pensons que c’est parce que cet humble oiseau est si souvent mal préparé. Si vous voulez commencer à le faire correctement, dès maintenant, voici 7 conseils pour un poulet rôti IDEAL.

TOUS LES OISEAUX NE SONT PAS NÉS ÉGAUX

Nous avons tous entendu les idiots de Come Dine With Me sortir la vieille rengaine sur le poulet qui a reçu des massages toutes les heures et de la musique à écouter ; nous l’avons probablement déjà fait nous-mêmes lors d’un dîner que nous organisons. Bien que ce niveau de chouchoutage de la volaille soit peut-être exagéré, si vous voulez bien manger, vous voudrez que votre poulet soit bien traité. poulet pour avoir bien vécu, aussi.

IL EST TEMPS DE FAIRE LE PLEIN

Une fois que vous avez acheté quelque chose que votre fourchette appréciera vraiment, il est temps de donner à la volaille un bain d’eau salée. Le saumurage (dans une solution d’eau et de sel à 5-8%) attendrit la viande grâce au sel qui décompose les fibres musculaires. Votre poulet absorbera également une partie du liquide, ce qui rendra le produit final juteux. Faites brièvement bouillir la saumure pour aider le sel (et parfois le sucre) à se dissoudre, puis laissez-la refroidir complètement avant d’immerger la volaille dans le liquide, de la placer au réfrigérateur et de la laisser agir toute la nuit.

7 CONSEILS POUR UN POULET RÔTI IDÉAL 6

TRUSS, TUCK & ; DUNK

Le ficelage est une autre étape importante du processus de précuisson, car il empêche la volaille de s’envoler et de s’échapper du four. Blague à part, on pense que cela aide la poitrine et la cuisse à cuire de manière égale et harmonieuse. Le fait de replier les ailes sous le poulet les empêche de brûler. De nombreux chefs ne jurent que par un bref plongeon du poulet ficelé dans une grande casserole d’eau bouillante à plusieurs reprises, pour resserrer la peau. Cela fonctionne pour nous, mais vous pouvez évidemment sauter toutes les étapes si vous n’avez pas le temps.

SÉCHAGE DILIGENT

Avec tout le saumurage et le trempage en cours, votre oiseau sera un peu humide. C’est très bien, mais il faut que la peau soit sèche pour qu’elle soit bien croustillante et prenne la belle couleur dorée d’une publicité pornographique de Marks & Spencers. Placer la peau sur une grille, au-dessus d’un plateau, au pied du réfrigérateur pendant une longue période semble être la meilleure solution.

Advertisement

AJOUTER DE LA GRAISSE, ET EN AJOUTER ENCORE

Le choix de la graisse que vous utilisez dépend de vous (et de votre tour de taille) mais une bonne couche de graisse d’oie, de beurre ou d’huile d’olive, appliquée sur toute la surface de la volaille, est indispensable. La graisse aidera la peau à devenir croustillante et lui donnera un goût riche et merveilleux. Bien entendu, assaisonnez généreusement de sel et de poivre, à l’intérieur comme à l’extérieur. Pendant la cuisson, arrosez la volaille à intervalles assez réguliers avec l’huile d’olive. schmaltz qui s’est accumulé dans la rôtissoire ajoutera encore plus de saveur. Farce, herbes fraîches, arômes, trépieds…. tout est dans les préférences du chef.

Lire : 7 des meilleurs endroits pour un rôti dans le sud de Londres

RÔTIR À LA BONNE TEMPÉRATURE

Doux et lent ou chaud et rapide, le choix vous appartient. Ce qui compte, c’est que la température interne atteigne (et c’est un sujet de débat) quelque part dans les 63% de la surface de la viande.°C. Vous cuisinez à la maison, et non pas selon les directives gouvernementales de sécurité alimentaire trop prudentes, il est donc préférable de ne pas décimer votre oiseau en essayant d’atteindre 75°C. Si vous optez pour une cuisson lente (les extrêmes suggèrent 4 à 6 heures à une température de four aussi basse que 60 °C), vous devrez soit augmenter la température du four à la fin de la cuisson pour faire dorer la peau, soit sortir le poulet, insérer des pinces dans son arrière-train et le faire dorer de tous les côtés dans une poêle. Si cela vous semble fastidieux, le rôtissage traditionnel prévoit environ une heure et dix minutes à 190°, et une dernière quinzaine de minutes à 250°.

REPOSEZ-VOUS BIEN

La dernière étape est peut-être la plus souvent négligée ; votre poulet soigneusement acheté, saumuré, ficelé, bordé, trempé, arrosé, salé, assaisonné et rôti a besoin de repos. Il a travaillé dur jusqu’ici, et les jus doivent être redistribués. Sinon, lorsque vous passerez à la découpe, l’humidité autrement destinée à votre langue s’échappera sur la planche à découper, pour ne jamais être réintégrée. Laissez reposer sous une feuille d’aluminium pour retenir encore plus d’humidité, ou laissez reposer à découvert pour garder la peau la plus croustillante possible. Encore une fois, c’est vous qui choisissez.

Maintenant, voici les 7 étapes idéales pour obtenir un carré d’agneau parfait, à point.

Advertisement

Rédactrice WEB pour id-champagne-ardenne.fr depuis plus de 5 ans, je suis passionné par les voyages et l'art de vivre à la française.

Advertisement

Tendances