"Brûlé" laisse un goût amer 2

“Brûlé” laisse un goût amer

Burnt est comme un toast qui est resté dans le grille-pain, chauffé trop longtemps. Il y a des avertissements initiaux, cette odeur de brûlé, qui est l’intuition du cinéphile, qui se demande si c’est encore un de ces films clichés. Puis vous retirez le toast et réalisez que tout n’est pas perdu. Peut-être, juste peut-être, que si vous pouviez gratter le charbon, il y a encore une chance de sauver le pain sous toute la noirceur qui a initialement pris le dessus.

Sur Brûlé, Bradley Cooper joue le rôle d’Adam Jones, un chef cuisinier délabré que nous rencontrons au moment où son temps de rédemption prend fin. Un film ordinaire aurait montré son ascension vers le statut légendaire qu’il est censé atteindre, sa chute, puis peut-être sa rédemption. Ici, tout est dans le passé.

Au lieu de cela, nous obtenons des indices d’un film d’escroquerie typique ; le héros arrogant, en quête d’un dernier travail – dans ce cas, il s’agit de gagner trois étoiles Michelin – fait le tour de la ville pour rassembler ses amis. Ceux-ci, sans surprise, attendent son retour “d’entre les morts” et vont, pour un rien, l’aider à atteindre son but.

Malheureusement, dans ce cas, la seule arnaque est celle du spectateur, car le public a beau gratter la croûte noircie du toast, enlever une grande partie du charbon, et continuer à regarder le film, la vérité est qu’il n’y a plus de toast.

Brûlé échoue parce que, comme Adam Jones, l’histoire du film devait être sauvée, ce qui n’arrive pas. Il y a une bonne dose de foodporn et de jolis plats pour tous les amateurs de nourriture. Et les yeux bleus de Bradley Copper scintillent dans de nombreuses scènes, si cela vous fait plaisir.

Mais comme il n’y a pas de véritable début, on nous raconte l’histoire à la petite cuillère par le biais de dialogues (pas de flash-back) chaque fois que Jones rencontre quelqu’un de son passé. Imaginez que l’on vous décrive étape par étape la nourriture que vous avez devant vous et que vous deviez la subir alors que vous n’avez qu’une envie : l’engloutir. C’est indésirable et cela suppose que le public est stupide. À cause de cette approche condescendante, nous avons un groupe de personnages sous-développés qui ne suscitent aucun intérêt, d’autant plus qu’aucun d’entre eux ne se démarque en tant qu’interprète notable.

Je reconnais au film le mérite de montrer au moins certains aspects importants de la vie difficile d’un chef cuisinier : comment les drogues, le sexe et l’alcool (certains bons et certains mauvais – discutables) vont souvent de pair avec le travail. Et puis il y a les longues heures de travail et la vie sur le fil du rasoir où les relations sont reléguées au second plan.
Il y a aussi des indices de la camaraderie et de la fraternité qui existent dans l’industrie. Bien que les confrontations et les compétitions soient nombreuses, c’est une industrie qui est fière de “travailler ensemble”.

Brûlé aurait pu être quelque chose de différent ; il aurait pu être un regard intérieur sur les nombreuses cuisines de ce monde ou un coup d’œil dans l’esprit de chefs qui sont des artistes à part entière. Au lieu de cela, il a choisi la voie la plus sûre, en nous offrant un film pauvre en substance et sans saveur. En toute honnêteté, Burnt est comme un plat cuit, réchauffé, et placé sous une lampe pendant beaucoup trop longtemps. Ainsi, lorsque vous en prenez une bouchée, il vous laisse un goût amer indésirable.

Burnt, Critique du film, 2 étoiles

"Brûlé" laisse un goût amer 3RÉALISÉ PAR : John Wells
ÉCRITE PAR : Steven Knight
STARRING : Bradley Cooper, Sienna Miller, Omar Sy, Daniel Brühl, Riccardo Scamarcio, Sam Keeley, Alicia Vikander, Matthew Rhys, Lily James, Uma Thurman, Emma Thompson.
SORTIE : 2015 / GENRE : Drame
PAYS : USA / IMDB
PLUS DE REVUES : DERNIÈRES ARCHIVES

Manon

Rédactrice WEB pour id-champagne-ardenne.fr depuis plus de 5 ans, je suis passionné par les voyages et l'art de vivre à la française.

Post navigation

Gagnez l’original de Shudder “Hellbender” en DVD

Anne Heche blessée dans un accident de voiture à Los Angeles

Bear Grylls s’anime dans “Endangered” (en anglais)