Maison

Comment faire des économies d’énergie dans une maison ? nos 10 idées

Publié

le

Comment faire des économies d'énergie dans une maison ? nos 10 idées 1

Il existe de nombreuses façons de réduire la consommation d’énergie de votre foyer, allant de simples ajustements comportementaux à des améliorations importantes de la maison. Les deux principales raisons d’économiser l’énergie sont les économies sur les factures de services publics et la protection de l’environnement.

Les 10 meilleures façons d’économiser l’énergie

Voici les dix façons les plus courantes d’économiser l’énergie et l’électricité dans votre maison, en allant des méthodes les plus simples aux plus intensives.

1. Modifiez votre comportement du quotidien

Pour réduire la consommation d’énergie dans votre maison, vous n’avez pas nécessairement besoin d’aller acheter des produits à faible consommation d’énergie. Les économies d’énergie peuvent être aussi simples que d’éteindre les lumières ou les appareils lorsque vous n’en avez pas besoin. Vous pouvez également utiliser moins d’appareils électroménagers énergivores en effectuant des tâches ménagères à la main, comme sécher vos vêtements à la main au lieu de les mettre dans le sèche-linge, ou laver la vaisselle à la main.

Les ajustements de comportement qui présentent le plus grand potentiel d’économie d’énergie sont la réduction de la chaleur de votre thermostat en hiver et la diminution de l’utilisation de votre climatiseur en été. Les frais de chauffage et de climatisation représentent près de la moitié de la facture d’électricité d’un foyer moyen, c’est donc la réduction de l’intensité et de la fréquence du chauffage et de la climatisation qui permet de réaliser les économies les plus importantes.

Il existe des outils que vous pouvez utiliser pour déterminer où va la majeure partie de votre électricité dans votre maison. Un moniteur d’énergie domestique peut vous aider à comprendre quels sont les appareils qui consomment le plus d’électricité au quotidien.

2. Remplacez vos ampoules

Les ampoules à incandescence traditionnelles consomment une quantité excessive d’électricité et doivent être remplacées plus souvent que leurs alternatives à haut rendement énergétique. Les ampoules à incandescence halogènes, les lampes fluorescentes compactes (LFC) et les ampoules à diodes électroluminescentes (DEL) consomment de 25 à 80 % d’électricité en moins et durent de trois à 25 fois plus longtemps que les ampoules traditionnelles.

Bien que les ampoules à haut rendement énergétique soient plus chères en magasin, leur utilisation efficace de l’énergie et leur durée de vie plus longue signifient qu’elles coûtent moins cher à long terme. Les ampoules à faible consommation d’énergie sont clairement gagnantes en termes d’avantages environnementaux et financiers.

3. Utiliser des prises électriques intelligentes

Les “charges fantômes”, c’est-à-dire l’électricité utilisée par les appareils électroniques lorsqu’ils sont éteints ou en mode veille, sont une source importante de gaspillage d’énergie. En fait, on estime que 75 % de l’énergie utilisée pour alimenter les appareils électroniques domestiques est consommée lorsqu’ils sont éteints, ce qui peut vous coûter jusqu’à 200 euros par an. Les blocs multiprises intelligents, également appelés blocs multiprises avancés, éliminent le problème des charges fantômes en coupant l’alimentation des appareils électroniques lorsqu’ils ne sont pas utilisés. Les barrettes d’alimentation intelligentes peuvent être réglées pour s’éteindre à un moment donné, pendant une période d’inactivité, par le biais d’interrupteurs à distance ou en fonction de l’état d’un appareil “maître”.

4. Installer un thermostat programmable ou intelligent

Un thermostat programmable ou intelligent peut être réglé pour éteindre ou réduire automatiquement le chauffage et la climatisation pendant les périodes où vous dormez ou êtes absent. Lorsque vous installez un thermostat programmable, vous éliminez le gaspillage d’énergie pour le chauffage et la climatisation sans avoir à moderniser votre système de chauffage, de ventilation et de climatisation ni à sacrifier le confort.

En moyenne, un thermostat programmable peut vous faire économiser 180 euros par an. Les thermostats programmables existent en différents modèles qui peuvent être réglés pour s’adapter à votre emploi du temps hebdomadaire. Les caractéristiques supplémentaires des thermostats programmables peuvent inclure des indicateurs de remplacement des filtres à air ou de problèmes du système CVC, ce qui améliore également l’efficacité de votre système de chauffage et de refroidissement.

5. Acheter des appareils à faible consommation d’énergie

En moyenne, les appareils électroménagers sont responsables d’environ 13 % de la consommation totale d’énergie de votre foyer. Lorsque vous achetez un appareil, vous devez faire attention à deux chiffres : le prix d’achat initial et le coût annuel de fonctionnement. Bien que les appareils à faible consommation d’énergie aient généralement un prix d’achat plus élevé, leurs coûts de fonctionnement sont de 9 à 25 % inférieurs à ceux des modèles classiques.

Lors de l’achat d’un appareil à haut rendement énergétique, vous devez rechercher des appareils portant le label “économique”, qui est une garantie fédérale que l’appareil consommera moins d’énergie en utilisation et en veille que les modèles standard non performants sur le plan énergétique. Les économies d’énergie varient en fonction de l’appareil. Par exemple, les lave-linge certifiés consomment 25 % d’énergie et 45 % d’eau en moins que les modèles classiques, alors que les réfrigérateurs économique ne consomment que 9 % d’énergie en moins.

6. Réduisez les dépenses de chauffage de votre eau

Le chauffage de l’eau est un élément majeur de votre consommation totale d’énergie. Outre l’achat d’un chauffe-eau économe en énergie, il existe trois méthodes pour réduire vos dépenses de chauffage de l’eau : vous pouvez simplement utiliser moins d’eau chaude, baisser le thermostat de votre chauffe-eau ou isoler votre chauffe-eau et les six premiers pieds des tuyaux d’eau chaude et froide.

Si vous envisagez de remplacer votre chauffe-eau par un modèle efficace, vous devez garder à l’esprit deux facteurs : le type de chauffe-eau qui répond à vos besoins et le type de combustible qu’il utilisera. Par exemple, les chauffe-eau sans réservoir sont efficaces sur le plan énergétique, mais ils constituent également un mauvais choix pour les familles nombreuses car ils ne peuvent pas gérer des utilisations multiples et simultanées de l’eau chaude. Les chauffe-eau efficaces peuvent avoir un rendement énergétique de 8 à 300 % supérieur à celui d’un chauffe-eau à accumulation classique. Il faut également tenir compte de sa longue durée de vie, de 10 à 15 ans, au cours de laquelle les économies de chauffage de l’eau peuvent s’accumuler.

7. Installer des fenêtres à haut rendement énergétique

Les fenêtres sont une source importante de gaspillage d’énergie, qui peut représenter 10 à 25 % de votre facture de chauffage totale. Pour éviter les pertes de chaleur par vos fenêtres, vous pouvez remplacer les fenêtres à simple vitrage par des fenêtres à double vitrage.

Dans les régions froides, les fenêtres à gaz avec revêtement spécifique peuvent réduire considérablement vos dépenses de chauffage. De plus, les contre-fenêtres intérieures ou extérieures peuvent réduire les pertes de chaleur inutiles de 10 à 20 %. Vous devriez particulièrement envisager l’installation de contre-fenêtres si votre région connaît de fréquents phénomènes météorologiques extrêmes.

Dans les climats plus chauds, les gains de chaleur par les fenêtres peuvent poser problème. En plus de minimiser les pertes de chaleur, les revêtements à faible émissivité sur les fenêtres peuvent réduire le gain de chaleur en réfléchissant plus de lumière et en diminuant la quantité d’énergie thermique diffusée dans votre maison. En fonction du climat dans lequel vous vivez, les fenêtres adéquates peuvent vous faire économiser de 20 à 95 euros par an sur vos factures de services publics. Les stores, volets, moustiquaires et auvents peuvent également fournir une couche d’isolation supplémentaire entre votre maison et les températures extérieures

8. Modernisez votre système de chauffage, de ventilation et de climatisation

Un système CVC est composé d’un équipement de chauffage, de ventilation et de climatisation. Le chauffage à lui seul est responsable de plus de 40 % de la consommation d’énergie d’une maison.

Le passage à une certification reconnue  peut vous faire économiser jusqu’à 12 % sur votre facture de chauffage, soit 36 euros par an en moyenne.

En comparaison, la climatisation ne contribue pas de manière significative aux factures d’énergie – en moyenne, elle ne représente que six pour cent de la consommation totale d’énergie de votre maison. Les climatiseurs centraux sont huit pour cent plus efficaces que les modèles classiques. Les systèmes de climatisation sont généralement intégrés aux systèmes de chauffage, ce qui signifie que vous devriez acheter votre nouveau four et votre nouveau climatiseur en même temps afin de vous assurer que le climatiseur fonctionne à son efficacité énergétique nominale maximale.

L’amélioration du troisième composant d’un système de CVC – la ventilation – peut également améliorer votre efficacité énergétique. Un système de ventilation est composé d’un réseau de conduits qui distribue l’air chaud et froid dans toute la maison. Si ces conduits ne sont pas correctement scellés ou isolés, le gaspillage d’énergie qui en résulte peut ajouter des centaines de dollars à vos dépenses annuelles de chauffage et de climatisation. Une isolation et un entretien appropriés de votre système de ventilation peuvent réduire vos dépenses de chauffage et de climatisation jusqu’à 20 %.

9. Augmenter l’étanchéité de votre maison

L’étanchéisation, ou le colmatage des fuites d’air autour de votre maison, est un excellent moyen de réduire vos dépenses de chauffage et de climatisation. Les sources les plus courantes de fuites d’air dans votre maison sont les bouches d’aération, les fenêtres et les portes. Pour éviter ces fuites, vous devez vous assurer qu’il n’y a pas de fissures ou d’ouvertures entre le mur et la ventilation, la fenêtre ou le cadre de la porte.

Pour sceller les fuites d’air entre les objets fixes, tels que le mur et le cadre de la fenêtre, vous pouvez appliquer du mastic. Pour les fissures entre des objets mobiles, comme les fenêtres et les portes ouvrantes, vous pouvez appliquer un coupe-froid. Les coupe-froid et le calfeutrage sont des techniques simples d’étanchéité à l’air qui offrent généralement un retour sur investissement en moins d’un an. Des fuites d’air peuvent également se produire par des ouvertures dans les murs, le sol et le plafond, provenant de la plomberie, des conduits ou du câblage électrique.

L’air qui s’échappe de votre maison provient le plus souvent de l’intérieur de la maison et s’infiltre dans votre grenier par de petites ouvertures. Que ce soit par les conduits, les luminaires ou la trappe du grenier, l’air chaud monte et s’échappe par de petites ouvertures. Comme le flux naturel de chaleur va des zones plus chaudes vers les zones plus froides, ces petites ouvertures peuvent faire grimper votre facture de chauffage si votre grenier n’est pas suffisamment isolé. Pour profiter pleinement des économies réalisées grâce à l’intempérisation, vous devriez envisager d’isoler entièrement votre maison.

10. Isolez votre maison

L’isolation joue un rôle clé dans la réduction de vos factures de services publics en retenant la chaleur pendant l’hiver et en gardant la chaleur hors de votre maison pendant l’été. Le niveau de résistance à la chaleur recommandé, ou “valeur R”, pour votre isolation dépend de l’endroit où vous vivez. Dans les climats chauds, la valeur R recommandée est beaucoup plus faible que pour les bâtiments situés dans des régions plus froides comme le Nord-Est.

Le niveau d’isolation que vous devez installer dépend de la superficie de votre maison. Le grenier, les murs, les planchers, le sous-sol et le vide sanitaire sont les cinq principaux endroits où vous devriez envisager d’ajouter de l’isolation.

 

Tendances