Vous êtes ici

Retour #2 sur les 12èmes Assises Recherche & Entreprises : les orientations du SRDEII présentées par Philippe RICHERT

Publié le 14 juin 2017

Crédit photo Eric Vanden

Retour #2 sur les Assises Recherche & Entreprises 

Philippe RICHERT, Président de la Région Grand Est et ancien Ministre a honoré de sa présence les 12èmes Assises Recherche & Entreprises organisées le 11 mai 2017 à Reims. Il a présenté les orientations du Schéma Régional de Développement Economique, d’Innovation et d’Internationalisation (SRDEII), adopté par le Conseil Régional le 28 avril dernier.

 

La création de la Région Grand Est et le SRDEII

« Les Assises Recherche & Entreprises se tiennent cette année à un moment très particulier », souligne Philippe RICHERT. « Le Conseil Régional vient en effet d’adopter, il y a une dizaine de jours, son Schéma Régional de Développement Economique, d’Innovation et d’Internationalisation. Ce n’est pas seulement un nouveau schéma, c’est le premier schéma régional dont se dote le Grand Est ». Le SRDEII voit en effet le jour suite à la création de la Région Grand Est, par la fusion de trois Régions préexistantes.

 

Mise en œuvre de la politique régionale dès 2016

L’élaboration et la mise en œuvre du SRDEII se sont inscrites dans un calendrier très serré. « Le législateur nous avait fixé l’objectif dans la première année de mise en œuvre de la politique régionale en 2016 de définir le Schéma Régional de Développement Economique, d’Innovation et d’Internationalisation », explique Philippe RICHERT. La première mouture du SRDEII a été rendue à la fin de l’année 2016. L’ensemble de l’opération s’est achevée le 28 avril 2017 par son adoption par le Conseil régional du Grand Est. 

Philippe RICHERT précise que l’élaboration du SRDEII a été « un travail où il ne s’agissait pas simplement de faire tenir en un seul document les trois schémas qui existaient jusqu’alors dans nos anciennes Régions. Il a fallu aller plus loin encore et élever nos ambitions, nos objectifs, nos moyens, nos dispositifs les plus concrets à la hauteur du nouveau territoire régional qui est désormais le nôtre. Le SRDEII est ainsi le premier schéma régional structurant qui entend donner tout son sens à notre région en créant de nouvelles synergies et en s’appuyant sur l’ensemble des potentialités à l’œuvre dans le Grand Est ».

 

Le Grand Est, « un territoire qui recèle des potentialités exceptionnelles »

Le Président RICHERT affirme qu’« il y a véritablement matière à projets, quand on regarde les atouts exceptionnels que recèlent l’Alsace, la Champagne-Ardenne et la Lorraine. Dans les universités et les laboratoires de recherche, les industries et les entreprises, les pôle de compétitivité, dont le Pôle IAR évidemment, les grappes et les clusters, nous avons des pépites hors du commun. […] Notre territoire est un territoire qui recèle des potentialités exceptionnelles. Et notre priorité, c’est de jouer les complémentarités, de créer des lignes de force, de favoriser des partenariats plus rayonnants et plus fluctuants encore à l’échelle du Grand Est ».

 

Crédit photo Eric Vanden

 

Les 6 principes d’action du SRDEII

Dans le cadre du SRDEII, 6 principes d’action ont été fixés pour inventer l’économie de demain :

  • Accélérer l’innovation et les transitions économiques dans le Grand Est,
  • Créer un choc de financement dans l’économie,
  • Impulser un souffle d’entrepreneuriat et d’innovation,
  • Démultiplier l’action et la présence du Grand Est à l’international,
  • Organiser la puissance publique en réseau et au plus près des territoires,
  • Inventer une gouvernance économique partagée efficace et innovante, où chacun doit avoir sa place. 

Philippe RICHERT traduit ces grands principes par des faits concrets : « Quand je dis par exemple qu’il nous faut créer un choc de financement dans l’économie, c’est suivi de faits immédiats puisque nous sommes en train de monter une gamme de fonds souverains régionaux destinée à intervenir en fonds propres auprès des entreprises pour faciliter leur naissance, leur croissance, leur développement, leur reprise, mais aussi leurs projets innovants. Quand je dis qu’il s’agit d’inventer une gouvernance économique partagée, nous sommes déjà passés à la mise en application et aux travaux pratiques ». Le nouveau SRDEII a été élaboré à partir d’une concertation et d’un dialogue en prise direct avec les entreprises et les acteurs du développement économique et de l’innovation. Il rappelle que « cette concertation, qui a été le maître mot de l’élaboration du nouveau schéma, sera pérennisée à travers le conseil des 100 qui garantira la gouvernance partagée du schéma ».

 

Le SRDEII au plus près des entreprises et des territoires

« Une collectivité territoriale telle que la nôtre […] doit être en phase avec les acteurs de terrain. C’est avec eux qu’elle doit fixer le cap et les objectifs. Elle a fonction d’accompagnement, d’animation, d’impulsion et de structuration des réseaux, une fonction de financement […]. Et c’est bien ce rôle de coordination que nous entendons jouer, lorsque nous nous assignons comme but de structurer les acteurs de l’innovation et de la recherche autour d’une culture partagée de l’entrepreneuriat et de l’innovation qui devrait aboutir à la création d’une agence régionale de l’innovation à l’horizon 2018. De même, le SRDEII se propose d’intervenir dans la proximité la plus grande possible aux entreprises et aux territoires permettant de faire la mise en réseau des incubateurs et des SATT dont le Grand Est dispose. C’est un atout extraordinaire. Nous avons : 

  • 6 pôles de compétitivité, […]
  • Une quinzaine de CRITT et de plateformes d’innovation,
  • 3 SATT (ndlr. Sociétés d'Accélération du Transfert de Technologies),
  • 2 incubateurs « Allègre »,
  • Des agences d’accompagnement à l’innovation. »

 

La bioéconomie, action prioritaire du SRDEII

Philippe RICHERT reconnaît que Reims doit jouer dans le domaine de la bioéconomie un rôle de pivot au niveau de la région Grand Est : « Il s’agit de travailler très étroitement avec l’ensemble de ses acteurs pour faciliter les rapprochements, les mutualisations, les projets communs, et viser une meilleure efficacité en même temps qu’une élévation des compétences »

 

Crédit photo Eric Vanden

 

Assurer l’accompagnement technique et financier de chaque projet

Le Président RICHERT précise que les dispositifs financiers des trois anciennes Régions sont en cours d’adaptation à l’échelle du Grand Est pour « qu’ils répondent à l’ensemble des étapes d’un projet que ce soit un projet d’innovation ou de développement d’une entreprise ». Une série de dispositifs harmonisés en faveur de l’innovation seront prochainement proposés. 

Le Grand Est va déposer sa candidature pour gérer le volet régionalisé du Programme d’Investissement d’Avenir (PIA 3), « ce qui représente un engagement de 21 millions d’euros en parité avec l’Etat, puis un deuxième volet au niveau de ce PIA lui aussi à hauteur de 21 millions d’euros, soit 40 millions d’euros au niveau du PIA régionalisé […] Mieux intervenir en faveur de l’innovation et du développement économique, nous allons également le faire en employant une véritable force de frappe pour mieux assurer l’accompagnement technique et financier de chaque projet ».

 

Les 26 actions prioritaires du SRDEII

Le nouveau SRDEII […] a défini 26 actions structurantes qui seront engagées de façon prioritaire. Parmi ces 26 actions, Philippe RICHERT cite à titre d’exemple : « les entreprises 4.0, l’émergence et la croissance des start-up, le programme accélérateur, l’écosystème de l’innovation, la structuration de filières stratégiques dont la bioéconomie, la santé ou encore la Silver économie, une stratégie d’attractivité économique fondée sur l’excellence de la recherche, l’augmentation de la R&D privée »

 

L’Usine du Futur en « phase de concrétisation »

Philippe RICHERT explique que la démarche Usine du Futur, axe essentiel du SRDEII, en est déjà à la phase de concrétisation : « Chaque année, ce ne sont pas moins de 150 PME-PMI que nous accompagnons dans leur transition vers l’usine 4.0. Nous avons créé des communautés d’entreprises […] qui sont particulièrement actives et dynamiques. […] Nous sommes enfin l’une des seules régions de France présente à la Foire de Hanovre, qui est le rendez-vous mondial de l’Industrie du Futur. Ce rendez-vous a été une véritable réussite. […] Nous sommes en train de prendre notre place dans la grande mutation industrielle qui est aujourd’hui à l’œuvre. C’est une mutation profonde. Jeremy RIFKIN parle de « 4ème révolution industrielle ». La place de l’innovation est au cœur de la croissance, de la compétitivité et du développement économique. Ce ne sont plus comme dans les précédentes révolutions industrielles, les ressources naturelles, les capitaux, ou encore les stocks qui créent la richesse, mais l’intelligence humaine. Voilà ce qui fait de l’innovation le capital le plus précieux aujourd’hui. Voilà pourquoi nous voulons investir fortement en sa faveur. »

 

Le SRDEII prend place au cœur de l’Europe

Au-delà du nouveau périmètre Grand Est, la Région bénéficie d’une situation géographique qui la place au cœur de l’Europe, partageant plusieurs frontières avec des pays fortement innovants. Philippe RICHERT insiste sur le fait que c’est à cette échelle « qu’il nous faut agir, qu’il nous faut fixer nos ambitions ».

 

« Un appel d’offre pour le très haut débit, la fibre dans chaque maison »

La Région a lancé, il y a quelques mois, « un appel d’offres pour le très haut débit, la fibre dans chaque maison » pour 7 départements de la région Grand Est (les Ardennes, la Marne, la Haute-Marne, l’Aube, la Meuse, la Meurthe-et-Moselle, les Vosges). Dans les métropoles, ce sont les opérateurs qui se chargent de l’installation des infrastructures. […] Pour les territoires qui ne sont pas dans les zones AMII (Appels à Manifestation d'Intentions d'Investissement), ce sont aux collectivités de s’organiser. « Nous avons décidé ensemble, ces 7 départements et la Région Grand Est, de nous unir pour porter un projet, pour mettre en place un réseau. Cette procédure est en cours. Nous aurons dans la prochaine commission permanente à examiner les dossiers qui nous sont soumis ». Philippe RICHERT affirme que plusieurs entreprises ayant répondu à l’appel d’offres seront en capacité de réaliser le projet dans un délai de 6 ans, voire même de 5 ans. 

 

Le Président RICHERT a conclu son discours avec les mots suivants : « Tout cela nous le pouvons, parce que le développement économique, parce que l’innovation, nous ne voulons pas qu’ils soit seulement réservés aux métropoles, aux zones qui sont les plus densément peuplées. Nous voulons que tout le territoire du Grand Est puisse être irrigué par une nouvelle démarche, par un nouvel espoir. Cette journée de travail aujourd’hui est là pour nous y aider »

 

Rédactrice : Océane MASSE, Chargée de mission "Communication Digitale" - ID Champagne-Ardenne

Lire aussi
Les acteurs de la commande publique du Grand Est à la rencontre des PME innovantes
Publié le 13 octobre 2017

Mardi 17 octobre à Nancy : l’UGAP et des acteurs de la commande publique du Grand Est à la rencontre des PME innovantes

En savoir plus
Appel à manifestation d’intérêt Economie numérique
Publié le 29 juin 2017

Le Conseil Régional Grand Est a lancé le 1er décembre 2016 un Appel à Manifestation d’intérêt Economie Numérique visant à accompagner des projets collaboratifs « Economie numérique ».

En savoir plus
La Région présente son Schéma Régional de Développement Economique, d’Innovation et d’Internationalisation
Publié le 24 mai 2017

La Région Grand Est a présenté le 23 mai son Schéma Régional de Développement Economique, d’Innovation et d’Internationalisation (SRDEII) au sein de l’entreprise LEACH INTERNATIONAL EUROPE, à Sarralbe (57). 

En savoir plus

Contact

03 26 85 85 40

contact@id-champagne-ardenne.fr
35 Rue René Cassin - BEZANNES (51)

Nous contacter