Jean-Luc Godard a mis fin à sa vie par "suicide assisté". 2

Jean-Luc Godard a mis fin à sa vie par “suicide assisté”.

Jean-Luc Godard lors d'une cérémonie de remise de prix à Lausanne, en Suisse, en novembre 2013.

Jean-Luc Godard lors d’une cérémonie de remise de prix à Lausanne, en Suisse, en novembre 2013. | IMAGE (c) Jean-Christophe Bott/EPA

Jean-Luc Godard est décédé à la suite d’un “suicide assisté” en Suisse, a déclaré un représentant de sa famille aux médias. Il avait 91 ans. Légal dans certaines circonstances, Patrick Jeanneret, conseiller juridique de Godard, a déclaré à l’agence de presse AFP que le cinéaste “a eu recours à une assistance juridique en Suisse pour un départ volontaire car il était frappé de ‘multiples maladies invalidantes'”.

Écrire à James S Williams dans The Guardian, “La mort de Jean-Luc Godard marque la fin d’une époque, non seulement d’une certaine tradition moderniste du cinéma d’auteur, mais aussi du cinéma en tant que principal véhicule de la vérité existentielle et historique.”

Godard a dit un jour : “C’était un film qui prenait tout ce que le cinéma avait fait – les filles, les gangsters, les voitures – explosait tout cela et mettait fin, une fois pour toutes, au vieux style.”

A bout de souffle de Godard

À bout de souffle de Jean-Luc Godard.

Marguerite Duras, écrivain et cinéaste expérimentale française, a déclaré que Godard était le plus grand catalyseur du cinéma, et qu’aucun autre réalisateur n’avait mieux saisi ou exploité le potentiel du son et de l’image.

“Son œuvre prodigieuse et la gamme stupéfiante de formes et de formats dans lesquels il a travaillé ont redéfini notre compréhension du cinéma en tant que forme d’art et pratique culturelle, transformant notre regard sur nous-mêmes et sur le monde”, écrit Williams.

Avec des contemporains tels que François Truffaut, Éric Rohmer et Jacques RivetteGodard, né à Paris, était une figure centrale de la Nouvelle Vague, un mouvement cinématographique expérimental qui a vu le jour en France à la fin des années 1950 et qui a énormément influencé les cinéastes de la Nouvelle Vague américaine des années 1970 et, plus tard, des personnalités telles que Quentin Tarantino.

Jean-Luc Godard a mis fin à sa vie par "suicide assisté". 3

Le Week-end de Jean-Luc Godard.

Godard a attiré l’attention du public avec son film de 1960, Week-end. À bout de souffle (“A bout de souffle”) avant d’être reconnu pour ses travaux ultérieurs, dans lesquels il a bouleversé les règles du jeu avec ses films radicaux et politiques.

Godard, comme son contemporain François Truffaut qui a écrit le traitement à partir duquel A bout de souffle a commencé sa carrière en tant que critique de cinéma. Son premier film élégant met en vedette Jean Seberg et Jean-Paul Belmondo dans l’histoire d’une jeune Américaine à Paris (Seberg) et de sa liaison vouée à l’échec avec un jeune homme rebelle en fuite (Belmondo).

Godard est très apprécié pour ses œuvres inoubliables des années 1960, notamment Le Petit Soldatqui a été interdit pendant quelques années, et dans lequel jouait la future épouse du réalisateur, Anna Karinaqu’il a épousée en 1961. Avant leur divorce en 1965, le couple a entretenu une relation professionnelle particulièrement fructueuse, Karina apparaissant dans le film de 1962 intitulé Vivre sa vie, Bande à part (1964), et Pierrot le Fou (1965).

Les films influents de Godard dans les années 1960 comprennent également Alphaville et Le Mépris (Mépris). Ce dernier, datant de 1963, mettait en vedette le sex-symbol Bridget Bardot et a été nommée par Martin Scorsese comme l’un de ses dix meilleurs films. C’est “l’un des films les plus émouvants de son époque” et Godard était “le grand artiste visuel moderne du cinéma”, le Taxi Driver et Goodfellas que le réalisateur a écrit en 2014.

Manon

Rédactrice WEB pour id-champagne-ardenne.fr depuis plus de 5 ans, je suis passionné par les voyages et l'art de vivre à la française.

Post navigation

Les meilleurs films d’horreur à voir ce week-end sur Crave TV

On a demandé à Freddie Prinze Jr. de réduire son salaire pour Scooby-Doo 2.

Guide optimal pour regarder les films des DC Comics dans l’ordre