Connect with us

News

La police française a-t-elle le droit de voir ma carte d’identité ?

Published

on

La police française a-t-elle le droit de voir ma carte d'identité ? 1

Question d’un lecteur : Pourquoi la France a-t-elle des fêtes catholiques comme l’Ascension, l’Assomption et la Toussaint ? Je croyais qu’elle était censée être une république laïque ?

La République française est très fière de ses principes de laïcité mais pourtant, comme l’ont observé certains lecteurs, de nombreux jours fériés sont liés à des célébrations catholiques, un rappel de son histoire religieuse.

Environ la moitié des jours fériés en France représentent des événements catholiques : Pâques, l’Ascension (26 mai), l’Assomption (15 août), la Pentecôte (pour certains), la Toussaint (1er novembre) et bien sûr Noël.

Si vous habitez en Alsace-Moselle (anciennement Alsace-Lorraine), vous bénéficiez de deux jours fériés supplémentaires, tous deux religieux : le Vendredi saint (le vendredi précédant Pâques) et la Saint-Étienne (26 décembre).

Advertisement

La laïcité de la France trouve ses racines dans la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 mais a été formellement codifiée dans la loi en 1905.

La France ne reconnaît, ne paie ni ne subventionne aucune religion. Ainsi, les collectivités locales et nationales françaises ne sont pas autorisées à financer des églises, des mosquées, des synagogues ou des temples, et le symbolisme religieux n’est pas autorisé dans les bâtiments de l’État ou pour les représentants de l’État.

Ce sont ces règles qui font que, par exemple, les écoles primaires françaises ne jouent pas de crèches à Noël et que les femmes policières françaises ne sont pas autorisées à porter le foulard musulman pendant leur service.

EXPLIQUÉ Que signifie réellement la laïcité en France ?

Le revers de la médaille est que la liberté de culte est également protégée par la loi de 1905 et que chacun peut pratiquer la religion de son choix dans sa vie privée.

Advertisement

La seule exception à la laïcité est constituée par les trois départements d’Alsace-Moselle. Lors de l’adoption de la loi de 1905, la région faisait partie de l’Allemagne et n’est redevenue française qu’à la fin de la Première Guerre mondiale. Dans le cadre du compromis conclu, les évêques, les prêtres, les rabbins et les pasteurs ont aujourd’hui le statut de fonctionnaires et l’État paie pour l’entretien des édifices religieux. L’enseignement religieux dans les écoles publiques est également préservé.

Tout cela semble donc suggérer assez fortement que les fêtes catholiques ne devraient jouer aucun rôle dans le calendrier des vacances en France et que seuls les événements laïques – tels que la Fête nationale du 14 juillet ou le Jour de la Victoire en Europe du 8 mai – devraient être maintenus.

Cependant, au moment où la laïcité a été officiellement codifiée dans la loi en 1905, il existait déjà un calendrier assez fixe de jours fériés et de fêtes – bien qu’il ait déjà été réduit sous le gouvernement napoléonien en 1802 – et la suppression soudaine de fêtes populaires risquait d’être mal perçue par l’ensemble de la population.

Il s’agissait donc essentiellement d’un compromis pragmatique entre la tradition et la laïcité et, au fil des ans, les hommes politiques ont hésité, à juste titre, à dire aux Français qu’ils devaient perdre leurs vacances.

Mais on remarque que toutes les fêtes religieuses du calendrier sont chrétiennes, et si cela peut refléter l’histoire de la France, ce n’est pas si représentatif de la démographie actuelle, où l’on estime que 10 % de la population pratique la religion musulmane ou est issue d’une famille musulmane.

Advertisement

Pourrait-on envisager un scénario où l’on supprimerait l’Ascension mais où l’Aïd deviendrait un jour férié ?

En 2015, le Parlement français a voté un amendement permettant aux départements des territoires d’outre-mer (Martinique, Gaudeloupe, Mayotte, Réunion et Guyane) de remplacer un jour férié catholique par une autre célébration religieuse afin de satisfaire les différentes confessions de la population locale.

Cependant, aucun des départements d’outre-mer n’a encore fait cette démarche.

Un nouvel amendement serait nécessaire pour faire la même chose en France métropolitaine, et il semble y avoir peu d’appétit politique pour cela actuellement.

Quels sont les jours fériés en France ?

Advertisement
  • Le 1er janvier : Jour de l’an
  • Vendredi saint (le vendredi avant le lundi de Pâques, uniquement un jour férié en Alsace-Lorraine)
  • Lundi de Pâques (date mobile)
  • 1er mai : Jour de mai
  • 8 mai : VE Day
  • 26 mai : Ascension
  • Pentecôte (date mobile et qui n’est plus un jour férié officiel)
  • 14 juillet – Fête de la Bastille
  • 15 août – Assomption
  • 1er novembre – Toussaint
  • 11 novembre – Jour de l’Armistice
  • 25 décembre – Noël
  • 26 décembre – Saint-Étienne (uniquement un jour férié en Alsace-Lorraine)

Advertisement

Tendances