Santé

La radiothérapie et ses effets secondaires

Publié

le

La radiothérapie et ses effets secondaires 1

Aux côtés des thérapies ciblées, de la chimiothérapie ou de la chirurgie, la radiothérapie occupe une place importante dans le traitement de certains cancers. Cette technique par irradiation de la tumeur n’évite pourtant pas complètement les tissus aux alentours.

Radiothérapie : des risques sur les cellules saines ?

En France, la radiothérapie contribuerait pour 50 % dans la guérison de certains cancers. Les progrès technologiques permettent aujourd’hui une irradiation de plus en plus ciblée, mais n’écartent pas les risques sur les tissus ou organes sains. Il s’agit d’une problématique majeure à laquelle beaucoup de patients sont confrontés. Cet effet secondaire varie pourtant d’une personne à l’autre, selon la sensibilité, la taille de la tumeur, la région à traiter, la dose nécessaire de rayons à irradier. Les malades qui subissent les effets indésirables d’une radiothérapie ressentent les symptômes dès le traitement ou au moins quelques semaines après les séances. Certains patients, dans de rares cas, subissent les effets secondaires plus tardivement.

Les symptômes

Les effets secondaires immédiats ou à court terme se manifestent pendant le traitement, notamment lors d’une radiothérapie externe. Les symptômes les plus courants comme ceux qui constituent les effets secondaires de la radiothérapie mammaire, du cou ou de la tête sont les érythèmes cutanés, les réactions inflammatoires et les maux de tête. Les rougeurs qui s’installent sur la peau ressemblent aux effets d’un coup de soleil. Elles peuvent survenir dès la deuxième semaine du traitement. Elles disparaissent progressivement et la peau retrouve son aspect normal.

Un œdème peut apparaître sur la zone irradiée au cours du traitement. Cette réaction inflammatoire est normale, car elle est surtout liée à une accumulation des lymphocytes et éventuellement de liquide dans la région traitée. Les gonflements sont en quelque sorte une réponse immunitaire des cellules cancéreuses qui sous l’action des irradiations meurent ou se multiplient.

Les maux de tête sont un effet secondaire très courant, mais bénin même s’ils peuvent être accompagnés de vomissements ou de nausées. Ils peuvent être soulagés avec des antidouleurs ou des antalgiques. Les maux de tête disparaissent au bout de quelques jours. D’autres douleurs à la déglutition peuvent également apparaître, notamment lors d’une radiothérapie du cou, du thorax ou autour de la clavicule. La radiothérapie du bassin peut par ailleurs entraîner certaines douleurs urinaires, mais également des troubles du transit intestinal. Le patient peut avoir la diarrhée ou être constipé.

Comment estomper les effets secondaires d’une radiothérapie ?

Les effets secondaires de la radiothérapie peuvent apparaître à plusieurs niveaux en fonction de la zone traversée par les rayons. Afin de limiter l’apparition des douleurs et des gênes, certains conseils peuvent être appliqués indépendamment du type de cancer à traiter (dans le cadre de traitements du cancer du sein ou de tout autre cancer).

Un régime alimentaire équilibré est une valeur non négligeable dans le traitement des cancers et surtout pour aider la personne traitée à faire face aux effets secondaires de la radiothérapie avec l’énergie nécessaire. L’organisme a donc besoin d’un bon apport énergétique, mais également de nutriments pour soutenir l’activité musculaire et cérébrale du patient. L’appréhension du traitement est toujours susceptible d’entraîner du stress, de la fatigue morale, mais aussi physique, etc. Les différents éléments de base qui constituent une bonne alimentation doivent intégrer le menu quotidien : glucides, protides, lipides, vitamines et minéraux, etc.

Si le patient éprouve des douleurs en avalant lors d’une radiothérapie du thorax, il faut :

  • Manger tiède, ni trop chaud ni trop froid
  • Éviter les aliments acides
  • Boire beaucoup d’eau
  • Éviter l’alcool et le tabac

En cas de trouble du transit, il est toujours nécessaire de bien s’hydrater et de privilégier les aliments riches en fibres comme les fruits et les légumes. Si les symptômes persistent, une consultation médicale est nécessaire.

Tendances