Business

Professionnels : comment utiliser vos équipements de protection individuelle (EPI) ?

Publié

le

Professionnels : comment utiliser vos équipements de protection individuelle (EPI) ? 1

Certains équipements de protection individuelle sont parfois obligatoires dans le cadre de l’activité professionnelle, pour assurer la sécurité des travailleurs. Si les EPI doivent être fournis gratuitement par l’employeur, qui doit également former ses employés à leur utilisation, il est important de connaître les principaux équipements et leurs usages.

Qu’est-ce qu’un équipement de protection individuelle ?

Les EPI sont des équipements de protection réglementés par le Code du travail, qui les définit comme « des dispositifs ou moyens destinés à être portés ou tenus par une personne en vue de la protéger contre un ou plusieurs risques susceptibles de menacer sa santé ou sa sécurité. » Certains EPI ne concernent pas les professionnels et relèvent du Code du sport, comme les aides à la flottabilité pour l’apprentissage de la natation ou encore les lunettes de soleil : il s’agit dans ce cas d’EPI-SL, réservés à la pratique du sport et des loisirs.

Les EPI sont classés en trois catégories :

  • Les EPI de catégorie I protègent des risques mineurs, qui sont susceptibles d’entraîner des lésions superficielles. On y retrouve par exemple les gants de jardinage ou les gants de protection contre des produits détergents dilués.
  • Les EPI de catégorie II protègent des risques intermédiaires, susceptibles d’entraîner des lésions graves. Sont classés dans cette catégorie les casques de protection ou encore les lunettes et les chaussures de sécurité.
  • Les EPI de catégorie III protègent des risques graves, pouvant entraîner des lésions irréversibles ou mortelles. Il s’agit par exemple des harnais anti-chute ou des appareils de protection respiratoire.

Quels EPI contre le Covid-19 ?

Il existe plusieurs EPI spécifiques pour protéger les travailleurs des risques de transmission du Covid-19. Il s’agit notamment des masques respiratoires, des visières de protection, mais aussi pour les soignants notamment, des charlottes, surblouses, combinaisons, tabliers ou encore lunettes de protection.

Les visières de protection sont considérées comme des EPI devant être portés en complément d’un masque respiratoire, de type FFP2 pour le personnel soignant, qui est directement exposé au virus.

Les principaux équipements de protection personnelle pour les professionnels

Il existe de très nombreux EPI destinés à protéger à la fois des risques de blessures mécaniques, physiques et chimiques. Il est toutefois possible de lister les EPI les plus couramment utilisés dans le monde du travail.

La protection faciale

On peut lister dans cette catégorie les EPI destinés à protéger le crâne, le visage, les yeux, les oreilles et les voies respiratoires. Il s’agit donc des équipements de protection suivants :

  • Les casques de protection, qui protègent la partie supérieure du crâne. Il existe également des casques isolants, qui sont réservés aux professionnels travaillant à proximité immédiate d’installations à basse tension. Dans tous les cas, les casques de protection se composent d’une calotte (la partie extérieure du casque), d’un harnais qui permet de maintenir le casque sur la tête et d’une jugulaire, qui passe sous le menton. En cas de choc important, le casque doit être changé, même s’il semble en bon état.
  • Les lunettes de protection, qu’il s’agisse de lunettes à branches, de lunettes-masques ou d’écrans faciaux. Selon l’activité exercée, elles peuvent protéger contre des risques mécaniques comme la projection de particules solides, des risques chimiques comme la projection de gouttelettes ou encore des risques thermiques pour les soudeurs par exemple.
  • Les bouchons d’oreilles et les casques anti-bruit, également appelés serre-têtes à coquilles.
  • Les masques de protection respiratoire pour empêcher l’inhalation de poussières, de produits chimiques ou le risque de contamination virale.

La protection des pieds et des mains

Les EPI destinés à la protection des pieds et des mains sont particulièrement importants pour les employés du secteur du bâtiment, et d’une manière générale pour tous les travailleurs manipulant des machines, des outils et portant des charges.

Les chaussures de sécurité protègent des chocs pouvant être provoqués par des chutes de matériel, mais aussi des glissades et des chutes. Les gants évitent les risques de brûlures, de coupures, voire de blessures encore plus graves comme les déchirures ou les perforations.

La protection du corps

Il est ici question des vêtements de travail, qui peuvent être utiles dans de nombreuses activités professionnelles. Ils peuvent protéger de la chaleur ou du froid, des insectes, de la poussière, des produits chimiques, des risques bactériologiques ou des risques provoqués par la manipulation d’objets coupants. Il peut s’agir par exemple de combinaisons, de vestes, de tabliers, de blouses ou de pantalons.

Tendances