Connect with us

News

Que vont devenir les radiodiffuseurs de service public français après la suppression de la redevance TV ?

Published

on

Que vont devenir les radiodiffuseurs de service public français après la suppression de la redevance TV ? 1

Après trois semaines de débats parfois houleux, le Parlement français a adopté un ensemble de mesures en faveur du pouvoir d’achat afin d’atténuer la hausse du coût de la vie et l’inflation.

Au total, le Parlement a approuvé un budget de près de 65 milliards d’euros pour l’ensemble du dispositif.

Il comprend une série de mesures, notamment des boucliers tarifaires, des abattements fiscaux et des subventions. Voici ce qui est inclus et qui en bénéficiera.

Électricité et gaz Le gouvernement a voté la prolongation du bouclier tarifaire sur les prix du gaz et de l’électricité jusqu’à la fin de l’année : cela signifie que les prix du gaz resteront gelés et que les hausses des prix de l’électricité seront plafonnées à quatre pour cent.

Advertisement

Pour qui : Cela s’applique à toutes les personnes qui ont un compte de gaz ou d’électricité en France.

Quand : Le gel des prix est déjà en vigueur et se poursuivra au moins jusqu’au 31 décembre.

Subvention au carburant – La subvention gouvernementale sur les carburants (essence et diesel) passera de 0,18 € par litre à 0,30 € en septembre et octobre, puis en novembre et décembre à 0,10 €.

Pour qui : Tous les conducteurs (y compris les touristes) – cette mesure est appliquée automatiquement dans toutes les stations-service en France.

Quand : La remise de 0,18 € par litre est déjà en place et reste en vigueur jusqu’au 31 août, puis passe à 0,30 € le 1er septembre.

Advertisement

Pensions – Le point d’indice des pensions sera augmenté de quatre pour cent.

Qui : Cette mesure concerne toutes les personnes qui perçoivent une pension française, soit environ 14 millions de personnes. Elle ne concerne pas les personnes qui perçoivent une pension d’un autre pays..

Quand : A partir du 9 septembre.

Suppression de la redevance TV – La redevance télévisuelle annuelle permettait de récolter 3,7 milliards d’euros par an pour la radiodiffusion publique, dont la majorité était destinée à France Télévisions, mais elle a été supprimée. Elle était de 138 € par foyer.

Pour qui : Tout ménage possédant un téléviseur. Cela équivaut à environ 23 millions de ménages en France qui ne devront plus payer cette taxe annuelle.

Advertisement

Quand : La taxe devait être prélevée le 15 novembre, mais cette année, aucune facture ne sera envoyée.

Triplement de la prime Macron – La prime annuelle maximale – qui est exonérée d’impôts sur le revenu et de cotisations sociales – sera triplée.

Il s’agit d’un versement unique, exonéré d’impôt, qui peut être accordé aux travailleurs par leurs employeurs – s’ils le souhaitent. Les entreprises pourront désormais verser jusqu’à 3 000 euros à leurs salariés (et jusqu’à 6 000 euros pour celles qui ont un système de participation aux bénéfices).

Qui : Ceci concerne salariés (employés) dont les entreprises choisissent d’offrir cette prime.

Quand : Le bonus peut être versé entre le 1er août et le 31 décembre.

Advertisement

Plafonnement des loyers – L’augmentation des loyers sera limitée à 3,5 % par an pour les locataires existants. Certaines villes ont déjà mis en place leur propre système de contrôle des loyers, mais le plafond de 3,5 % est appliqué à l’échelle nationale.

Qui – Cette mesure concerne toute personne ayant déjà conclu un contrat de location pour un bien immobilier en France (et concerne également tous les propriétaires à qui il est interdit de procéder à des hausses de loyer importantes).

Quand – Le plafond de 3,5 % concerne les augmentations annuelles de loyer qui tombent entre juillet 2022 et juin 2023.

Allocation de logement – Les personnes qui bénéficient de l’aide personnalisée au logement (APL) verront celle-ci augmenter de 3,5 %.

Qui : Il s’agit de ceux qui ont droit à une aide financière gouvernementale pour le loyer. En général, il s’agit de ménages à faibles revenus. Si vous êtes déjà bénéficiaire de l’APL – environ 3,5 millions de personnes – l’augmentation sera automatique. Si vous pensez être éligible, faites une demande auprès de votre CAF locale.

Advertisement

Quand : L’augmentation intervient lors de votre prochain paiement, le taux majoré étant antidaté au 1er juillet 2022.

Prestations sociales – La prestation complémentaire du RSA sera augmentée de 4 % (les collectivités locales, qui gèrent le RSA, recevront 600 millions d’euros pour les aider à financer et à répartir cette augmentation). En outre, les personnes qui bénéficient de l’allocation ‘prime d’activité(prime d’activité) verra cette valeur augmenter de quatre pour cent également.

Qui : Les chômeurs de moins de 25 ans peuvent prétendre au RSA – cela concerne environ 1,9 million de personnes en France. La prime d’activité est accessible aux travailleurs à faibles revenus – environ 4,3 millions de personnes.

Quand : Les paiements de rattrapage seront en place du 18 août au 5 septembre. Le 5 septembre, le paiement actualisé commencera à être versé.

Bourses d’études – Une augmentation de 4 % pour les bourses d’études (bourses) pour l’enseignement supérieur

Advertisement

Qui : Les étudiants de moins de 28 ans qui peuvent prétendre à une aide financière sous forme de bourses. Ces étudiants doivent être qualifiés de “financièrement précaires” pour l’année scolaire 2022-2023.

Quand : Septembre 2022

Subventions pour la rentrée des classes – Les familles qui remplissent certaines conditions de revenus peuvent bénéficier d’une allocation pour les aider à couvrir les frais de la rentrée scolaire – cette allocation augmentera de quatre pour cent cette année. Il y aura également une subvention supplémentaire de 100 € pour les familles éligibles (avec un supplément de 50 € par enfant) versée “à ceux qui en ont le plus besoin” selon le ministre des finances Bruno Le Maire dans une interview à RTL.

Qui : Les familles à faible revenu avec enfants. Vous pouvez tester l’éligibilité de votre famille sur le site www.service-public.fr. Cette aide aura un impact sur 10,8 millions de ménages.

Quand : Le paiement unique sera effectué au début de l’année scolaire en septembre.

Advertisement

L’option de convertir les jours d’heures supplémentaires en argent supplémentaire – Cette mesure se décline en deux volets : le relèvement du plafond des heures supplémentaires défiscalisées à 7 500 € et l’ouverture de la possibilité pour les entreprises de racheter des jours de RTT à leurs salariés.

Les salariés éligibles à l’accord sur les 35 heures accumulent du temps de remplacement s’ils effectuent des heures supplémentaires, appelé jours de RTT. Actuellement, ce temps est pris comme des jours de vacances supplémentaires, mais les employés auront désormais la possibilité de renoncer à ce congé et d’être payés en plus.

Qui : Pour le rachat des jours de RTT, cela concerne les salariés (salariés) qui ont un accord de RTT avec leur entreprise.

En ce qui concerne le plafonnement accru des heures supplémentaires non imposées, il s’applique à une série de salariés, comme ceux qui ont un contrat de 35 heures par semaine et dont l’employeur demande qu’ils effectuent des heures supplémentaires ou ceux qui travaillent au-delà du montant de leur contrat à temps partiel. Vous pouvez en savoir plus sur la possibilité de déclarer des heures supplémentaires ICI.

Quand : Le rachat des jours de RTT se déroulera du 1er janvier 2022 au 31 décembre 2025. Pour les salariés éligibles à la défiscalisation des heures supplémentaires, le plafond de 7 500 € ne sera mis en place que pour l’année 2022.

Advertisement

LIRE LA SUITE : EXPLIQUÉ : Pourquoi la semaine de 35 heures en France est-elle une telle vache sacrée ?

Augmentation des salaires des travailleurs du secteur public – Les salaires du secteur public bénéficieront d’une augmentation de 4 % de l’indice.

Qui : Toute personne employée en France en tant que fonctionnaire (par exemple, fonctionnaires, enseignants, bibliothécaires).

Quand : Cette mesure sera rétroactive au 1er juillet

Aide pour certains travailleurs indépendants – Une réduction des cotisations d’assurance maladie et maternité sera mise en place pour les travailleurs indépendants à faibles revenus. Les “micro-entrepreneurs” bénéficieront également d’une réduction de leurs cotisations forfaitaires.

Advertisement

Qui : Travailleurs indépendants dont le revenu mensuel ne dépasse pas 1,6 fois le salaire minimum et qui sont enregistrés comme “microentrepreneurs”.

Quand : A CONFIRMER

La carte vitale biométrique – Le Sénat a introduit cette mesure dans le paquet “pouvoir d’achat”, mais il ne s’agit pas d’un avantage. Il s’agit de la mise en place d’une carte biométrique. carte vitale pour “lutter contre la fraude sociale” en ajoutant aux cartes d’assurance maladie une puce électronique contenant des données biométriques. Vous pouvez en savoir plus ICI.

Qui : Toute personne inscrite au système de santé français et disposant d’une carte de santé. carte vitale (environ 60 millions de personnes)

Quand : Les législateurs commenceront à planifier la mise en œuvre des plans à l’automne 2022, mais on ne sait pas exactement quelle forme prendra ce déploiement.

Advertisement

Quel sera l’impact de ces mesures sur l’inflation ?

Certaines mesures seront probablement plus efficaces que d’autres. Par exemple, l’extension du bouclier tarifaire et l’augmentation de la remise sur les carburants au début de l’automne expliquent en grande partie que le niveau d’inflation en France soit inférieur de deux points à la moyenne européenne, selon l’INSEE.

En revanche, le triplement du plafond de la prime Macron (facultative) ne fera probablement pas une grande différence. En effet, il est probable qu’elle ne sera pas largement mise à profit, puisque l’an dernier, seuls 4 millions de Français ont bénéficié de la prime facultative, la moyenne approximative de la prime n’ayant été que de 500 €.

Les modifications des retraites auront un impact sur environ 14,8 millions de personnes en France. Cependant, selon l’économiste Christopher Dembik, les valeurs de revalorisation sont basées sur l’inflation réelle et non sur les anticipations d’inflation. “Ces mesures de revalorisation seront trop faibles au moment où elles seront mises en œuvre”, a déclaré M. Dembik au quotidien français Le Parisien.

Advertisement
Advertisement

Tendances