Tendance

CBD, guide du débutant : définition, légalité, produits, effets

Publié

le

CBD, guide du débutant : définition, légalité, produits, effets 3

Encore inconnu il y a quelques années, le cannabidiol (CBD pour les intimes) est désormais sur toutes les lèvres. Si beaucoup ont franchi le pas ou considèrent l’utiliser, peu connaissent véritablement cette molécule encore mystérieuse. Ce guide du débutant répond aux principales questions relatives au CBD : qu’est-ce que le cannabidiol ? Quels en sont les effets ? Est-il légal ? Quels sont les produits disponibles sur le marché ? De quoi l’aborder et, éventuellement, le consommer en toute connaissance de cause.

Qu’est-ce que le cannabidiol, ou CBD ?

Le cannabidiol est une molécule naturellement présente dans les plants de cannabis, également appelé chanvre cultivé sous sa forme légale. Substance active, le CBD interagit directement avec les systèmes nerveux et immunitaire humains. Il est ainsi réputé pour ses vertus apaisantes et l’absence d’effets psychotropes, contrairement à d’autres cannabinoïdes, dont le THC.

Le cannabidiol est une molécule naturelle extraite du plant de cannabis (PHOTO 1)

Quelles sont les différences entre CBD et THC ?

Le THC, ou tétrahydrocannabinol sous sa forme complète, est également un cannabinoïde. Contrairement au CBD, il est cependant psychoactif et en grande partie responsable de l’effet « planant » attribué à la consommation de cannabis. Par conséquent, le THC est illégal car considéré comme stupéfiant.

Bien que très proches au niveau de leur structure moléculaire, le CBD et le THC sont donc des principes actifs aux effets très différents. Parfois complémentaires, ils sont tous deux utilisés, dans certains pays, pour des traitements entrant dans le cadre du cannabis thérapeutique. Ce n’est cependant pas (encore) le cas en France. Pour autant, des études sont en cours pour étudier l’intérêt de tels traitements sur sol français. Pour l’instant, un produit dérivé du cannabis ne peut donc en aucun cas être considéré comme un médicament.

Le CBD est-il légal ?

Au sein de l’Union européenne (UE), les lois édictées par le Parlement européen prévalent sur les lois nationales en ce qui concerne le CBD. Face à des textes plus ou moins contradictoires, la France a fini par s’aligner sur les textes supranationaux. C’est la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA) qui est en charge de coordonner les actions de l’État en matière de lutte contre les drogues.

CBD, guide du débutant : définition, légalité, produits, effets 4

Elle confirme que le CBD est légal, au même titre que les produits dérivés du cannabis respectant 3 conditions :

  1. le produit est extrait d’une espèce de cannabis autorisée et figurant sur une liste,
  2. il provient des graines et/ou fibres de la plante
  3. la plante affiche un taux de THC inférieur à 0,2%

Quels sont les effets du CBD ?

Un cadre juridique relativement flou a jusque-là mis un frein aux recherches scientifiques et médicales à l’encontre du CBD. Il s’agit donc d’une molécule de mieux en mieux connue, mais qui s’accompagne encore d’une bonne part de mystère. La légalisation du cannabis (thérapeutique et/ou récréatif) dans de plus en plus de pays apporte cependant chaque jour de nouveaux éléments de réponse. L’Uruguay, le Canada et certains états américains autorisent notamment sa consommation, non sans avoir appuyé leurs décisions sur des études poussées.

Selon différentes études, le CBD présenterait donc avant tout des effets calmants et relaxants, qui pourraient notamment être bénéfiques pour :

  • soulager les douleurs, y compris chroniques,
  • réduire les troubles psychiques,
  • favoriser l’endormissement,
  • diminuer les nausées et vomissements liés à des traitements lourds,
  • calmer les crises d’épilepsie,
  • faciliter le sevrage à certaines substances (nicotine, alcool, THC),
  • apaiser une peau irritée (acné, psoriasis).

Sous quelle forme consommer du CBD ?

Fleurs, huile, résine : le CBD se retrouve dans de nombreux produits (Photo 3)

Le CBD se trouve désormais sous de nombreuses formes. Chacune s’accompagne de modes de prise différents, qui peuvent plus ou moins correspondre aux différents cas.

  • Fleurs: le CBD à l’état naturel, pour autant, les fumer n’est pas autorisé en France.
  • Huiles CBD: elles peuvent facilement se placer sous la langue ou se diluer, pour un effet quelques minutes après la prise seulement.
  • Pollen ou résine: un extrait naturel de CBD connu sous le nom de haschisch sur le marché noir.
  • e-liquides au CBD: destinés aux cigarettes électroniques, ils aideraient notamment à se passer du tabac ou du THC sans en subir les effets secondaires.
  • Cristaux de cannabidiol: forme la plus pure du CBD (souvent 99% ou plus), les cristaux s’utilisent dans toutes sortes de recettes et permettent notamment de créer son propre e-liquide ou ses huiles à moindre coût.
  • Crèmes et cosmétiques: en associant le CBD à d’autres agents, notamment des substances grasses, son action sur l’organisme est favorisée. Il peut alors notamment aider à apaiser la peau.
  • Confiseries et boissons: de plus en plus répandues, elles contiennent généralement un taux très faible de CBD qui ne permet pas, à ce jour, de confirmer d’éventuels effets.

La légalisation du CBD dans les différents pays

La CDB est-il légal dans le monde entier ?

Le cannabis est illégal et la CDB est légale dans la plupart des pays du monde. Cependant, comme la CDB est un extrait de la plante de cannabis, sa légalité est ancrée dans de nombreux règlements et lois, ce qui signifie que tout le monde ne peut pas cultiver, produire ou acheter les produits. De plus, chaque pays a ses propres lois qui changent constamment en ce qui concerne le cannabis ; c’est un champ de mines qui répond aux questions concernant la légalité de la CDB.

La CDB est-elle légale en Europe ?

Des réglementations de l’UE régissent la vente de la CDB dans la plupart des pays européens. Cependant, ces pays sont autorisés à faire leurs propres interprétations des réglementations et du niveau de sanction. La tolérance à l’égard des crimes liés au cannabis varie considérablement d’un pays à l’autre en Europe (par exemple CBD en Suisse) et, par conséquent, la manière dont la loi sur la CDB est appliquée varie également.

Tendances